Partager sa douleur


Ce n'est pas facile de parler de soi. Pour d'autres, c'est LE sujet de conversation parfait. Entre les deux, mon cœur balance et mon métier de Coach me permet d'écouter sans juger. Je l'ai appris depuis toujours intuitivement : donner de son temps pour écouter quelqu'un, qui en a besoin, fait du bien.

Une personne, que j'aime beaucoup, m'a écrit un jour cette merveilleuse phrase, sujet de mon article de ce dimanche...

"... Partager sa douleur permet de diviser sa peine..."

Il y a des tristesses, des souffrances, des peines que l'on préfère garder pour soi, mais, dites-vous bien, qu'à un moment donné, elles "sortiront'" plus douloureusement qu'elles sont entrées dans nos cœurs. De plus, les dégâts occasionnés peuvent devenir graves et avoir détérioré notre santé.

Quelle soit mentale ou physique, la douleur n'est pas une amie mais un signal que quelque chose ne va plus et qu'il faut tenter de régler cette sensation au plus vite avec des moyens appropriés : en effet, on soigne très souvent le mal s'en en connaître la cause réelle. Alors que c'est justement là que se trouve le problème.

Mettre un pansement pour isoler la "plaie" sans savoir pourquoi la blessure est apparue ne sert à rien, et régulièrement, je vois des personnes se battre avec elles-mêmes, sans parvenir à s'en sortir !

Au fond, elles "SAVENT" ce qui les fait souffrir, mais pensent (à tort) que le fait d'en parler, de faire revenir à la surface ces moments douloureux, sera encore plus difficile et ne servira à rien.

Oui, sur le moment, probablement, mais ensuite, ce sera plus simple, moins lourd.

Souvent, le point de départ de ces difficultés aura évolué en apportant, au fil du temps, une sorte de réponse. Car l'être humain est ainsi fait : il évolue et cherche instinctivement des solutions à ses problèmes. Mais ce n'est pas en se cachant la vérité que le "secours" arrive. Il faut plutôt avancer directement vers la source et s'attaquer au problème (en y ayant bien réfléchi avant, c'est certain !)

Parfois, le fait de prendre note de ses impressions, de ses difficultés permet, en les "abandonnant" sur papier, de se libérer l'esprit. Laissons-les "mûrir" quelque temps en les laissant de côté et lorsque nous nous sentons assez forts, revenons-y.

Parfois il faut se faire aider pour y arriver. Ca peut aller très vite... Juste être assuré que l'on prend le bon chemin. Se sentir épaulé, accompagné pour être plus apaisé.

Je dis souvent à mes coachés que le 1er pas à franchir est le plus difficile, cependant, une fois qu'il a été franchi, en quelques séances, la vie reprend des couleurs et on se sent mieux. J'ai parfois l'impression de me battre contre des moulins en expliquant ces faits et pourtant, beaucoup s'en sont sortis guéris et remplis d'une nouvelle énergie qui leur a fait voir la richesse de leur existence sous un autre angle.

Je n'ai pas de "baguette magique", j'ai juste du temps à accorder, à partager pour écouter et entendre surtout ! Car il y a une belle différence entre les deux.

Partager sa douleur avec quelqu'un, c'est aussi un acte de confiance. Recevoir cette confiance est une sorte d'acte d'amour. Des liens se créent.

Imaginez cette belle énergie qui s'installe entre deux personnes qui se comprennent et se respectent. Nous ne sommes pas tous égaux devant l'Eternel, mais nous ne pouvons jamais dire que RIEN ne nous arrivera de pareil.

Alors, mes Amis, dorénavant, écoutez, soyez attentifs aux petits signaux d'alarme que vous lancent les personnes en souffrance. Derrière des sourires se cachent très souvent beaucoup de non-dits.

Ouvrez-votre porte et votre cœur, vous verrez, ça fait du bien !

A très bientôt et surtout prenez soin de vous et des autres ...

CATHY - DAY CLIC COACHING - 0493/86.19.48

7 vues

0493/86.19.48

BE0597-995-003

 © 2020 by Day Clic.