Etre "neutre", un mal pour un bien ?


Au quotidien, nous vivons des expériences de vie qui parfois nous chagrinent, nous mettent en colère ou inversement, nous font croire en la beauté de la vie. Ces sentiments divers viennent très souvent de la façon dont nous traitons les informations qui nous parviennent émotivement.

Prenons des exemples : imaginons que nous roulons tranquillement sur une route de campagne et qu’un individu nous fait une queue de poisson, notre chéri.e oublie notre anniversaire, notre voisin de table éclabousse malencontreusement notre plus beau pull, … et j’en passe. Ce genre de choses arrivent très (très) souvent !

Aussitôt, nos sens se sentent submergés par de la colère, de la tristesse, de la frustration, …

La même chose arrive lorsque des évènements nous mettent de bonne humeur : un poste longtemps désiré vous est accordé, une demande en mariage, un cadeau « surprise » de la part de votre amoureux.se,… Dès cet instant, la vie est belle, des étoiles scintillent dans vos prunelles et vous vous dites que vous êtes chanceux.se !

Toutes ces situations évoquent chez nous l’apparition de sentiments, ressentis, plus ou moins positifs qui nous « élèvent » ou nous «fragilisent».

Le but de cet article est de se demander s’il n’existe pas une autre façon d’anticiper les choses.

La réponse est un grand « OUI ». Je l’ai expérimentée de nombreuses fois dans ma profession de Coach mais également dans ma vie privée et… ça fonctionne !

Cette technique s’appelle la NEUTRALITE. C’est une technique qui permet de prendre de la distance face aux évènements, du recul, d’accorder l’importance exacte aux évènements que nous vivons après réflexion, après en avoir pesé le pour et le contre, en marquant une pause avec nos ressentis immédiats.

C’est une gymnastique de l’esprit, une habitude à prendre. Cette habitude peut être innée chez certains individus ; d’autres peuvent l’acquérir à tout moment. (Rien n’est jamais IMPOSSIBLE si nous le souhaitons réellement !)

Notre cerveau, de par notre éducation, a pris l’habitude de classer les expériences de vie dans de grands cadres : bien, mal, bonheur, malheur, frustration, …. Il va falloir inverser les apprentissages !

A chaque expérience, notre cerveau perçoit ce que nous considérons comme la réalité (la nôtre), alors que nous avons tous la perception personnelle de nos valeurs, nos croyances, notre personnalité (PNL), … Imaginons un « filtre » à apposer. Ce moyen, dans la pratique, est simple : n’émettons pas spontanément un jugement négatif sur un évènement, sur une personne. Essayons de nous imposer une réflexion neutre en nous posant les bonnes QUESTIONS. (il y aura des jours où ce sera plus facile… et d’autres beaucoup moins…)


Procédé : Demandez-vous si l’émotion ressentie vous sert ou, au contraire, vous amoindrit. Si le jugement que vous posez vous est utile, réel. Prenez conscience sciemment d’adopter une attitude neutre. De par cette posture psychologique, vous envisagerez plus aisément les diverses perspectives de l’évènement auquel vous faites face !

Le conducteur imprudent vous ayant fait une queue de poisson, tout à l’heure, était peut-être en retard à un rendez-vous crucial pour son avenir. Votre chéri.e n’a peut-être pas oublié votre anniversaire mais vous fait une surprise en vous le faisant croire et vous a prévu un séjour wellness dans un centre idyllique, etc… Grâce à cet état d’esprit, il est plus aisé de choisir la réponse à donner de manière positive et constructive. La perception que nous aurons de l’évènement que nous « subissons » va tempérer, modifier, nous faire comprendre et pourquoi pas, admettre plus facilement la situation.

Et petit à petit, adopter ce genre de disposition d’esprit va nous permettre d’obtenir des succès personnels et de progression dans notre « élévation » intime.

2 choses à retenir pour y parvenir :

- se poser les bonnes questions

- changer de perspective


Petit à petit, vous serez sur la bonne voie.

Utilisée tous les jours, cette technique m’a permis de considérer les aléas de la vie avec plus de facilité, plus d’acceptation, de joie. Ce discours intérieur m’a fait devenir plus positive (que je ne l’étais déjà), plus compréhensive, plus empathique. S’interroger sur l’origine de nos positions immédiates permet de vivre mieux, d’aimer plus et de pardonner.

Et si vous vous donniez la permission d’essayer ?

A très bientôt.

Prenez bien soin de vous et des êtres que vous aimez…(et même des autres !)

Cathy – DAY CLIC COACHING – 0493 86 19 48

35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout