Au bal... Au bal masqué... Ohé Ohé !


Sûrement que le titre de cet article vous évoque une rengaine connue des années 80.

Mais si l’on creuse un peu plus loin, nous nous rendons compte, qu’en effet, nous portons régulièrement des « masques ». Même si vous êtes la personne la plus honnête et la plus franche au monde, il faut avouer que, quelle que soit la situation que vous vivez, le visage que nous présenterons sera différent !

Petit excercice : tentez l’expérience, et demandez autour de vous de décrire votre personnalité ! Les adjectifs vont varier selon le degré d’intimité que ces personnes entretiennent avec vous : famille, amis proches, collègues, …

Dit d’une autre façon, les personnes qui gravitent autour de vous vous connaissent de façon différente.

Et ce n’est pas péjoratif ! Vous êtes sûrement une personne sympathique, flexible et bienveillante… et c’est NORMAL, dès lors, de vous comporter ainsi selon la vie que vous êtes amenée à vivre. Tout individu a une sorte de « noyau dur » qui est la base de sa personnalité. Viennent se greffer là-dessus, l’apprentissage, les expériences de la vie, etc…

En psychologie, on parle de psychologie sociale, personnelle comme de l’identité. Tout cela représente les aspects divers et variés de qui nous sommes et c’est… FASCINANT !

Imaginez nos actions comme une pièce de théâtre, dans laquelle nous jouons des rôles différents. Nous portons des masques en fonction des scènes, en tentant de présenter la meilleure version de nous-mêmes. Est-ce pour cela que nous sommes "mieux ou moins bien" qu’une autre personne dans une situation identique ?

Tout est question de point de vue et je laisse le débat ouvert.

Nous n’adopterons jamais la même attitude avec nos parents, qu’avec nos employeurs. Et le comprendre, c’est déjà mieux le vivre !

Aussi lorsque nous vivons une crise existentielle, il arrive parfois que nous voulions faire « tomber le masque ». Dès que celui-ci devienne trop étroit ou trop lourd à porter, un déséquilibre apparaît.

L’âge, l’enfance, l’éducation sont autant de teintes sur le panel de nos « couleurs » personnelles. Notre humanité nous permet de passer sans cesse d’un rôle à un autre, sinon nous serions « inadaptés », en crise. Cette identité se forge tout petit déjà et voilà pourquoi l’importance des premières années de vie se justifie.

Cependant, tout pourrait basculer également, lorsque notre « multitude » de facettes devient trop conséquente : d’autres maladies mentales apparaissent.

LE « TROP » nuit comme le « TROP PEU » !

Aussi, si parfois certains masques ne vous conviennent plus, il est possible d’en changer. Il faut du temps pour s’en rendre compte, il faut y réfléchir et prendre la décision d’en enfiler un autre qui s’accorde mieux avec votre rythme actuel, etc..

Mais, en résumé, le plus beau « masque » que vous porterez, sera celui où vous resterez VOUS-MEME ! Et si en y réfléchissant bien, le fait de le porter s’appelait tout simplement la SAGESSE ?

A bientôt !

Cathy – DAY CLIC COACHING – 0493/86.19.48

29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout